MAGMA – La musique en « Fusion » – Christian Vander

0
1156

MAGMA au centre de Kobaïa

Magma christian vander

Magma et Christian Vander : en studio

Expérience : « Action d’essayer quelque chose, de mettre à l’essai un système, une doctrine, etc ».
Expérimental : « En musique, se dit, depuis 1950 environ, des musiques concrètes, électroniques et électroacoustiques » (Dictionnaire Web Larousse).

Magma, laboratoire d’expérimentations sonores ? Dans un système de référence basé sur le principe du « plus courant » : oui, dans son propre système : non. Plus qu’innover, Christian Vander, le géniteur du groupe, a développé un concept, un univers musical personnel voulu assimilable par le plus grand nombre. En cela, les 70’s le qualifie « pop » où l’on compte un mélange percussif alliant free jazz et rock progressif.

D’autres formations lui emboîtent le pas, des collectifs tels Gong ou Zao, peuple de musiciens développant des musiques schizophrènes. Cependant, Magma se « socialise » en acceptant d’insérer un de ses titres dans un film : « Moi y’en a vouloir des sous » (1972), gageure lorsque l’on sait que le réalisateur n’est autre que Jean Yanne, le plus cynique des humoristes s’il en est.

MAGMA – Moi y’en a vouloir des sous

« On en a trop vu qui se sont gâtés la main aux alcools » (Michel Audiard). A partir de cet adage et d’une écoute aléatoire des œuvres enregistrées par le groupe, le néophyte a vite fait de dérivé vers des terrains potentiellement opiacés : « Y en aurait-il qui se sont gâtés les neurones au LSD ? ». Comme pour répondre à l’hypothétique question, l’impressionnant turn over des musiciens ayant participé à la destinée du combo, une soixantaine (!), plaide en faveur d’une usure prématurée, d’une destruction « substantiellement » programmée. On peut aussi y voir la volonté d’un leader de créer une formation à configuration « variable », une façon de bouter l’habitude et l’inamovible d’un imaginaire en mouvement.

MAGMA – Mekanik kommandoh

A la base, le kobaïen est pensé par Christian V. comme un ensemble de sons évoquant les vibrations d’un monde parallèle. A l’écoute, il donne l’impression d’un langage ésotérique, une sorte de dialecte germanique antique, un idiome destiné à l’invocation de divinités. Par places, enrobés d’onomatopées incantatoires évoquant Chamanisme et Vaudou, des formules syllabiques voyagent un peu plus à l’Est, émoussant les accents aigus de consonances slaves.

MAGMA – Öhst

Défrichant l’inconnu, Seigneur Vander a élaboré un lexique en « chantier » qui interprète les sons pour les mettre en mots plus que les traduire. Cette pseudo langue vivante vient-elle de Kobaïa, planète extraterrestre ? Le Batteur le prétend. Entre « Mekanïk Destruktïw Kommandöh » (1973), peut-être le plus connu des albums de Magma, et « Félicité Thösz », album de 2012, on observe une continuité linguistique dans la différence, cet opus incluant des mots français et anglophones au milieu du guttural kobaïen.

Kobaïa

Magma : Musique neuronale ou viscérale ? Quoi de mieux que le live

En concert

Magma christian vander

Le 4 mai 2012, Magma se produit en banlieue parisienne, à La Cave Argenteuil – 95. La salle doit contenir 200 personnes mais le groupe international semble n’en avoir cure. Que son audience ne se composa que d’un passionné ou qu’elle en compta des millions ne change rien à l’affaire, le principal étant de la satisfaire. Faut-il présenter un profil particulier pour oser Magma ? La curiosité l’emporte aussi.

Le néophyte vit ce concert comme une faille dans l’espace-temps. Il en va certainement de même pour l’adepte. Les chansons se suivent, psalmodiées à une ou deux voix, féminine et masculine, pulsées par le Maître des fûts, Vulcain lui-même, débobinées par les quatre et six cordes.

Nebehr Gudahtt (live)

Le Kobaïen se boit comme un cocktail exotique au goût étrange. Un mixe d’amertume, de poivre noir et de fruits givrés. Fort en alcool, il génère un vertige qui passe très vite tant les vocalises paraissent « habitées », ancrées sur des fonds baptismaux séculaires. La musique alterne la déstructuration et la mélodie, sans opposition, en un tout qui sert le propos. Christian Vander sourit, sage de 71 printemps qui revisite sempiternellement sa création à la recherche d’une porte, de « La » porte vers cet ailleurs envisagé.

Zombies Yt (live)

Au fond, Magma est une entité des 70’s. Ces années où rien ne relevait d’aucun marketing, où aucune « enveloppe » Pro Tool ne venait contrarier les silences ou les échardes sonores. Live, il émane du groupe un sentiment de liberté salvateur. Puisse-t-il délivrer encore longtemps cette Frägränce ÜniKe !

MAGMA 50 ANS APRES : Zëss en version vinyle !

Zëss, est une œuvre musicale de Christian Vander composée pour Magma dans les années 1970. Jusqu’à ce jour, il n’en existait aucun enregistrement studio. Seul témoignage : un live de 1981 paru sous le label AKT en 1995. Une oeuvre de 38 min, longtemps marquée par un sentiment d’inachèvement, et enfin gravée, après avoir finalement trouvé la formule orchestrale adéquate. Christian et Stella Vander voulaient enregistrer une version définitive, intégrant le texte en français et un final à la hauteur de l’oeuvre. Pour cela, ils ont fait appel à l’orchestre philharmonique de Prague. Le résultat est bouleversant. Sortie en vinyl le 12 septembre 2019.

Thierry Dauge