The Ruts – de Jah WAR à Rock against Racism

0
338

The Ruts – Rock Against Racism

Originaire de Londres, The Ruts est un groupe fondé par deux amis d’enfance, le chanteur Malcolm Owen et le guitariste Paul Fox. Ils se font remarquer à la fin des années 70 grâce un charisme particulier et un son oscillant entre Punk et Reggae. On ajoutera à la couleur et à l’esprit du groupe, un véritable activisme dans la lutte contre le racisme.

The Ruts Live at Théâtre de l’Empire, Paris, France 1980

The Ruts – En français ce serait : Les Ornières

On les retrouve largement impliqués dans les festivals Rock Against Racism qui débutent durant l’hiver 1976. Un mouvement qui s’ést développé (d’après David Duffy, batteur de The Ruts) en réponse aux commentaires racistes proférés en public par Eric Clapton, en août 1976 lors d’un concert de soutien au ministre conservateur Enoch Powell. Même si ses défenseurs soulignent que Clapton était complétement bourré sur scène, il ne lui sera jamais pardonné de ne pas s’être excusé officiellement de son comportement outrageant. Les Ruts s’en souviennent encore aujourd’hui, pour David Ruffy et John « Segs » Jennings, les survivants des Ruts première époque, « tout est parti de là »!

The Ruts – In a Rut

Un premier 45 tours, In a Rut enregistré en 1978 sort un an plus tard lorsque le label People Unit décide de financer sa sortie. Puis ce sont les Damned qui leurs proposent d’assurer leur première partie en juin de la même année. Puis, c’est en 1979 que Virgin finit par s’intéresser à leur cas et les signent enfin. En pleine période Punk, la voie du succès leur semble toute tracée, et rapidement ils enregistrent un album devenu culte, intitulé The Crack, dans le courant de l’année 1979.

The Ruts

Parmi les titres les plus connus, Jah War et Babylon’s Burning numéro sept dans les Charts en 79, laisseront leur empreinte grâce à ce son punk rock mâtiné de Dub et de Reggae. Une popularité grimpante, soudain propulsée par l’animateur DJ de la BBC: John Peel… Tous les facteurs du succès semblaient réunis en faveur de la montée en puissance des Ruts.

The Ruts : Jah War

Drugs and Rock’n’Roll…

C’est au début des années 80 que le chanteur Malcom Owen addict à l’héroïne commence à souffrir de problèmes de santé. De nombreux concerts sont annulés notamment lors de leur première tournée britannique. Le 14 juillet 1980, on le retrouve mort dans la salle de bain de ses parents. Son décès des suites d’une overdose, met une fin provisoire à la carrière des Ruts.

Peu de temps après sa mort, Virgin publiera Grin and Bear it, une compil de leurs 45 tours. Le groupe sort également un troisième album Animal Now, sous le nom de Ruts DC. Mais l’envie n’est plus là, le cœur non plus, ils se séparent en 1982.

Un concert de soutien à Paul Fox en 2007

25 ans plus tard, le guitariste des Ruts, Paul Fox est atteint d’un cancer du poumon. Il décide alors ses comparses de remonter sur scène. Le line-up connu sous le nom Foxy’s Ruts, met en vedette son fils Lawrence Fox à la batterie. Fox de plus en plus malade, décède en octobre 2007. Trois mois avant sa mort, le 16 juillet 2007, un concert de soutien est organisé avec Henry Rollins au chant, David Ruffy et John « Segs » Jennings (la section rythmique originelle des Ruts), et des membres des Damned également présents. Les fonds récoltés serviront notamment à payer des obsèques décentes à leur ami Paul Fox.

Foxy’s Ruts : Babylon Burning

Depuis, 2007 les Ruts DC existent à nouveau en trio autour de « SEGS’ JENNINGS, DAVID RUFFY, et Leigh Heggarty. Ils ont sorti trois albums dont le dernier Music Must Destroy en 2016: chapeau les vétérans!

Auguste Marshal – CulturesCo