Entre Rap et Post Rock

0
488

Puts Marie offre son album le plus abouti

puts marie

Cinquième du nom, le groupe trouve enfin son chemin

 

Ca n’a l’air de rien mais Puts Marie existe depuis près de vingt ans mais ne compte que cinq albums. Voici donc le dernier en date qui va en surprendre plus d’un, dans le bon sens du terme. Le quintet venu de Bienne (Suisse) affirme enfin ce dont il rêvait depuis leurs débuts : mêler à la fois leurs expériences vécues avec une musique disparate et corsée. « Catch Bad Tempers » ne dure qu’un peu plus de trente cinq minutes mais il est tendu comme un arc tenu par une main prête à lâcher la flèche. Et quand elle s’envole, elle fait mal.

Puts Marie – C’mon

Puts Marie – Catching Bad Tempers

On débute avec « Catalan Heat » et le flow déraillé de Max Usata, l’âme du groupe, par une guitare râpeuse à souhait. « C’mon » est le côté ballade rock bien enveloppée. Très vite arrive « Garibaldi », plus de sept minutes confinées entre hommage à l’homme et post rock expérimental, sommet de cet opus. D’ailleurs les guitares sont à couteaux tirées tout au long de ce son puissant enregistré aux studios Black Box dans le Maine-et-Loire.

Ceux qui aiment les voyages en bateau seront ravis de naviguer parfois sur une mer d’huile, parfois au sein de vagues profondes issues d’une tempête prévisible. Les terrestres se verront malmenés à travers un manège de montagnes russes pour leur plus grand bien. Bref : un album impeccable.

Puts Marie – LP : Catching Bad Tempers – Yotanka / PIAS

Patrick Bénard  – Culturesco