Cactus (Eponyme) et The Stooges Fun House – Juillet 1970

0
885

The Stooges et Cactus – Juillet 1970

the stooges et cactus
Juillet 1970 – Sur la même platine.

The Stooges et Cactus sur la même platine

Le rouge est mis (Film de gangsters de Gilles Grangier – 1957, avec Jean Gabin dans le rôle du malfaisant). Avec ces deux torches, nous voilà rendus aux portes de l’Enfer! En 1970, la puissance scénique de Cactus rivalise avec celle de Led Zeppelin, la différence de popularité se faisant au charisme. Pour The Stooges, c’est plus simple, ils n’ont pas d’égaux, ni sur scène, ni sur disque! L’album éponyme du «cactaceae» réinvente le blues/boogie en heavy rock, tant atmosphérique que cathartique, d’une pureté musicale sans concessions. A l’écoute, une épée glacée vous traverse les tripes, distordant l’espace-temps. Quant à l’album Fun house, tornade de bruit blanc, crachat punk avant l’heure, il inaugure un nouveau genre musical porté par la voix et la guitare d’Igg’Asheton, l’association de deux volontés «A-mélodiques». Chez The Stooges, seule l’énergie compte.

The Stooge – TV Eye

1970? Dans l’actualité, c’est l’année de la «gagne».

Quatre garçons se mettent «dans le vent». Ils y gagnent des carrières solos mais perdent celle d’un groupe. Exit The Beatles. Le Brésil gagne la coupe du monde de football au Mexique pendant que les favelas gagnent du terrain au pays. Une avalanche de neige à Val D’Isère fait 39 morts, la montagne s’écroule sur un sanatorium pour enfants près de Saint-Gervais provoquant 71 morts. Au Pérou, une avalanche de rochers entraîne 70 000 morts. La montagne, ça vous gagne… la santé. Trois personnalités, une de la politique, une du cinéma et une de la musique gagnent le cimetière. Adieu Général de Gaulle, Bourvil et Jimi Hendrix. Paradoxalement, 48 ans après leur sortie, l’album eponyme Cactus et Fun house gagnent le «pompon»: ils «vivent» toujours !

Cactus – Let Me Swim

Aux côtés de ces deux infernaux, des bradons brûlent tout autant : In rock, Paranoid, III, Let it be, Band of Gypsy, Déjà-vu, The man who sold the world, Live at Leeds, Fire and water. Nul n’est besoin de citer leurs auteurs, il s’agit de «classiques»!

Fun house: Qui s’y frotte s’y pique? Cactus: Tout sauf une maison du rire? 1970 résonne des ébats de ces deux disques avec les diamants des platines, les enceintes des chaînes Hi-Fi. Et si certains pensent: «Antédiluviens!», les aspérités au fond des sillons annoncent: «Hors d’âge». D’hier, d’aujourd’hui et des gamins de demain, pour The Stooges et Cactus, les bougies brûlent tous les jours : l’anniversaire au quotidien!

Thierry Dauge