Pacôme ROTONDO – World Of Confusion

0
155
POP CULTURE RADIO La Culture POP a enfin trouvé sa RADIO !
Genres : radio
La culture se partage !

Pacôme ROTONDO – World Of Confusion

Pacôme Rotondo

« Ah ! Encore un disque de blues rock… », se dit le chroniqueur lorsqu’il entre en possession de l’album World Of Confusion. Et puis, parce que la subjectivité ne sert que l’ignorance, il l’écoute. Ça commence par une guitare slide bien grasse au service d’une voix puissamment éraillée. Associé à l’image d’une locomotive crachant des escarbilles enflammées, le second titre, solidement construit, correspond à l’attendu en référence aux aînés : Stevie Ray, Rory, Jimi. Et puis la loco s’emballe, le bronco rue dans les brancards tel Ted Nugnet reprenant « Baby Please Don’t Go » ou Aerosmith bodybuildant « Train Kept A Rollin’ ».

Pacôme ROTONDO – Burning Winds

Dans cet appel aux 70’s, le propos est contemporain, Joe Bonamassa ayant bouffé du Zakk Wylde à l’horizon. Et même s’il s’agit effectivement de blues rock, Pacôme Rotondo semble plus proche des cavaliers de l’apocalypse que du Crossroad de Robert Johnson ; Gibson Les Paul aux micros « zébra » décapotés ou Fender Stratocaster à tête inversée copulant un ampli Fender Blues Deluxe Reissue, des mariages d’initié. Au cœur du silex bat néanmoins des espaces de tendreté, ballades bluesy mi acoustique / mi électrique pour danses royales avec les fées ; toutes erreurs avouées : « All My Mistakes ».

Dancing Queen

Parfois, à l’image d’un power trio U.S – on pense à Radio Moscow, le blues se dissout dans l’overdrive, et la wah-wah qui l’accompagne vient drosser ses notes sur nos rochers. Plus prompt à dénoyauter des pruneaux qu’à équeuter des cerises, un instrumental fracasse une indicible mélodie comme Michael Schenker sait si bien le faire. Sur deux plages, le parfum soyeux et crissant d’un harmonica soulève les quartz et les micas d’un souffle tempétueux. Pour mieux bouleverser les cartes, Pacôme, torride et languide à la fois, sème le chaos au sein de ses influences.

Pacôme ROTONDO – World Of Confusion

Voici un Roannais qui fait mentir John Lennon sur la qualité du rock français. Pacôme Rotondo serait anglais ou amerloque qu’on n’y verrait que du feu ; celui qu’il extrait de ses guitares, bien entendu. Sur le manche de ces maitresses, ses doigts cavalent ou glissent langoureusement, témoignent du savoir des anciens en matière de musique made in 70’s, 90’s et/ou 2000. Plus que vintage, le guitariste / chanteur est de tous les temps, des gloires passées aux virtuoses présents, sérail dont il relève assurément.

Flurries Of Pain

Avec onze titres au compteur, World Of Confusion accrédite que le talent n’attend pas le nombre des années. À vingt-deux ans « seulement », l’artiste – look à la Billy Gibbons débutant – affiche fièrement ses aptitudes et compétences tant dans son jeu qu’en matière de composition. On en a tellement entendu, des as de la six cordes – voire sept – ne pas traduire autrement leur maîtrise guitaristique qu’en enfilant des solos ultrasoniques sur des pages blanches, à la limite du transparent, qu’écouter de « vraies » chansons fait un bien fou. Pacôme Rotondo, même combat que The Inspector Cluzo : « Chouffes dans l’Hexagone, il n’y a pas que l’anglophilie dans la vie ».

Pacôme ROTONDO – Love Means Life

Honnêtement, ne passez pas à côté de celui-là : jus d’électricité au comptant pour voyage en heavytude surprenant.

Thierry Dauge

Pacôme ROTONDOWorld Of ConfusionDéjà disponible !

Cliquez ici ! 

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.

Laisser un commentaire