Gérard LENORMAN – Voici Les Clés

0
337
La culture se partage !

Gérard LENORMAN – Voici Les Clés

Gérard Lenorman

« Voici les clés pour le cas où tu changerais d’avis … ». A ma connaissance, il s’agit de la seule chanson qui traite d’une rupture en empruntant un ton plutôt léger, à la limite de la badinerie ! Gérard Lenorman prête sa voix à cette « bizarrerie » qui met face à face les mots et les sentiments. Nonobstant, les paroles de Pierre Delanoë, comme à son habitude, sont joliment troussées. Initialement, il s’agit d’une « canzone » italienne dont la musique revient à Toto Cutugno, plus connu pour son hit single international « L’italiano » sorti en 1983.

« Voici les clés » sort en 1976 mais c’est en 1977 que le titre atteint la 20ème place dans les hit-parades. En 1976, Lenorman fait mieux avec son « Gentil Dauphin Triste » et « Michèle », tous deux grimpant jusqu’à la 2ème marche des podiums radiophoniques.

Gérard LENORMAN – Voici Les Clés

Après une introduction « musique de chambre », ou « menuet », le chanteur démarre gentiment. Pourquoi donc a-t-on doublé sa voix ? Les deux pistes ne sont pas suffisamment décalées pour produire un effet d’écho, ou se rapprocher de celui caractéristique appliqué à la voix de John Lennon (Si, si ! Essayez, vous verrez !).

Lors de l’interview d’une autre star de la variété française, celle-ci témoignait sur la puissance avec laquelle, live et en duo, Gérard Lenorman envoyait son texte, allant jusqu’à se questionner sur sa santé mentale. Son éternel air éberlué cacherait-il un problème plus profond ? Vilenie ! Comment reprocher quoi que ce soit à un interprète qui a su nous requinquer depuis des années avec sa « Ballade Des Gens Heureux » ?! Qui, s’il était président, intégrerait Coluche à son gouvernement !

Si J’étais Président

« Voici Les Clés » commence donc « pianissimo » puis prend une ampleur « symphonique » à mesure de sa progression vers son apex final. Par place, un riff de violon évoque la BO made in un autre Gérard de Ne nous fâchons pas (à partir de la 4ème min). Ailleurs, un chorus de trompette piccolo sonne tel le grand final de « All You Need Is Love ». Au centre, un break langoureux vient casser le rythme avant que la ritournelle ne reparte de plus belle. Et même si, pour combler le nombre de temps, et ainsi retomber sur ses pieds, un « hein, hein » pittoresque a été greffé au texte, nous sommes en présence d’une magnifique pièce musicale que des écoutes répétées ne lassent en aucune manière.

Gérard LENORMAN – Voici Les Clés (en direct avec Tina ARENA)

Exagérément stentor, Lenorman ? En compagnie de Tina, Gérard est tout de galanterie, il lui laisse le « devant » du chant avec honneur et bonheur. La composition resplendit. Et même s’il en est uniquement l’interprète, rien que pour ça, on lui dit : « Merci ».

Thierry Dauge

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.