The PESTICIDES – Fix (EP six titres)

1
800

The PESTICIDES – Fix (EP six titres)

The Pesticides

Et si les jumelles de Pesticides décidaient de regarder au-delà d’un rock pré formaté ? De prime abord, elles présentent un physique « avantageux », de quoi séduire n’importe quel A-mateur, mais ce serait trop simple. Leur truc ? S’acoquiner à un guitariste « tordu », un pétrisseur de riffs du genre « roots », acide et cru. Un filet de citron vert sur une tranche de mangue, des dentelles prises dans du barbelé : Here’s The Pesticides and their six titles’s EP : Fix.

The PESTICIDES – Just Hold Me

La guitare déglingue des notes sursaturées pendant que les sœurs balafrent leur texte. Imaginer Fabienne Shine, chanteuse de Shakin’ Street, sous l’emprise de l’ergot de seigle et Ross The Boss, ex Dictators et Manowar, débitant ses accords dans un Vox aux gamelles lacérées. Alors ? … C’est ça ! Plus underground tu meurs ! Si ce n’est Guitar Wolf, le groupe japonais qui enregistre ses albums sur un magnéto de poche dans des abattoirs désaffectés, je ne vois pas, n’entends pas. Il s’agit d’un skeud brut de fonderie, non ébavuré. L’aciérie tourne à plein régime, le béton et l’acier copule sur une planche de fakir.

Death Circle

Dans le rock, on en a croisé des « Riot Girls », de Courtney Love à Wendy O. Williams en passant par The Slits, des fantasmes fantastiques, amoureuses de l’agressif, pile le créneau de nos deux égéries. Libidineux, on y vient pour la plastique et on y reste pour la musique. Mieux, encore ! On pourrait s’attendre à peu de choses, deux extraterrestres plantées en avant-scène, et on se prend une volée garage et punk dans les gencives, façon Stooges ! La figuration ? A d’autres ! Activistes et investies, les frangines canardes le chaland, l’attrape par la gorge pour mieux lui gaffer les oreilles. Alors, pour les tympans, c’est chaud dedans !

The PESTICIDES – Sex, Share and Song

Comme sorti d’un mégaphone dopé au miel d’ortie, le chant reste mélodieux tout autant que les notes de son compère le gratteux. Accident ! Sorti en juin 2020, Fix voit sa naissance assombrie d’un ciel gris, celui du deuil. En effet, le monstrueux guitariste n’est pas sorti du premier confinement, pochette en forme de cercueil.

The Pesticides

Parions que les orphelines ne le resteront pas longtemps et qu’un amateur de sensations fortes les rejoindra bientôt pour un nouveau trio d’ammoniaqué’démoniaque. D’ailleurs, encadré d’une boite à rythmes béquillant Suicide, celui de d’Alan Vega et Martin Rev, les demoiselles de Paname ont déjà trouvé pantoufles « papier de verre » à leurs pieds sous la forme de six et quatre cordes. Et puis ? Bas, destroy un jour, destroy toujours !

What’s Wrong With Me ?

« What’s wrong with you ? », Nothing dear, nothing ! Pesticides, please, please me, make my day …

Thierry Dauge

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.