Petite histoire de la chanson française

0
306

La « chanson » n’existe que depuis le 9è siècle…

… et en France depuis le 12è !

 

L’Air du temps… Et si, en créant en 1948 ce célèbre parfum, le fils de Nina Ricci avait voulu adresser un clin d’œil aux chansons populaires qui, à nouveau, couraient dans les rues après des années de guerre, de souffrance et de privation ? Car faire naître un parfum relève de l’alchimie, mais faire vivre une chanson relève de la magie.

La chanson existe-t-elle depuis la nuit des temps?

… en réalité, dans le monde occidental, elle naquit au 9ème siècle, et en France on n’en trouve guère de traces avant le 12ème siècle.

Les premiers recueils de chansons, d’abord manuscrits, pointent le bout de leur nez au 16ème siècle : chants de colère ou textes graveleux circulent sous le manteau. Le premier «tube» français –nous revenons sur ce terme péjoratif dans un autre article- semble bien être «Il pleut bergère» écrit en 1780 par Fabre d’Eglantine. Trente ans plus tôt (vers 1750), Jean-Paul Martini écrivait le sublime «Plaisir d’amour», non pas à Paris, mais à Nancy.
Pourquoi chaque région, chaque ville ne pourrait-elle pas faire naître une chanson dont chaque Français connaîtrait au moins les grandes lignes ?

«La Paimpolaise», «La Marseillaise», «Les Fiancés d’Auvergne»…

Quelle aubaine ce serait pour les auteurs qui n’auraient plus besoin d’attendre le feu vert de Paris, là où tout s’est souvent décidé, ne serait-ce qu’en matière de modes : déjà, en 1793, dans «Les Nuits révolutionnaires», Restif de la Bretonne écrit «Si vous êtes chanteur, et que ce soit pour faire de mon aventure une chanson (…) faites-la bonne et que tout Paris la chante». Mais… c’est le thème du tube de Mika, «Elle me dit», de 2011 :
« Elle me dit “écris une chanson (…) que tout le monde aime”.

Rien n’aurait donc changé depuis ?

La chanson populaire, celle qui court les rues, en effet, existe depuis belle lurette et se vit offrir une sérieuse cure de jouvence avec l’invention du disque (1877), objet dont le règne fut de courte durée : victime du téléchargement, il est moribond.

Le disque meurt mais la chanson reste…

Mais, au fait, c’est quoi une chanson populaire ?
Un signe qui ne trompe pas : une chanson populaire entre au « hit-parade ». Mais, pour autant, s’agit-il d’un « tube » ?
Petit lexique : le « hit-parade » est un mot inventé à la fin du 19ème siècle : bien avant que le disque ne soit présent dans chaque foyer, un palmarès des chansons était établi à partir des chiffres de ventes de ce que l’on appelait les « petits formats » (c’est ainsi qu’on désignait les partitions musicales imprimées que vendaient les chanteurs des rues). Pour tout savoir sur les… tubes… et les… hit-parades de 1900 à 2019, voyez e-book HIT PARADES et visitez le site infodisc.fr