Rock’N Roll Zombie Circus !! de Tristan Jousselin

0
1748

Dead Town

Rock N Roll Zombie Circus
Rock’N Roll Zombie Circus

Survivre jusqu’à la bombe

Le genre de rencontre dans un livre qui va faire Bing avant de faire Boum !… Oui, ça ressemble à une bande dessinée ou un film de série Z et ça l’est. Pourtant cela reste un livre avec ses hauts et ses bas. En tout cas le côté rock and roll est là jusqu’à sa plus extrême expression.

Tout se passe (ou presque) dans la ville la plus sordide du monde : Crimson Town (y verra-t-on une allusion à Deep Purple ou à King Crimson ?). Bill sort de taule au bout de quinze ans, et part à la recherche de sa sœur. Il retrouve entre temps son compère de cellule, Mike, qui vient de s’évader.

Sham 69 – If The Kids Are United (Live, 1978)

 

D’un autre côté, un jeune trio punk a la permission de jouer dans cette ville immonde, en pensant que cela va faire décoller leur carrière. Ils sont ignorants, manipulés, à la rue et vont découvrir tout ce qu’il ne faut pas voir ni faire.

A partir de la cinquantième page, il n’est plus question de chercher à savoir ce qui se passe mais surtout comment cela va finir. Tout ce petit monde va se rencontrer pour affronter les plus cruels et odieux personnages soi-disant humains. Ils auront à faire, dans un délire gore à souhait, à un monstre du catch, à des gangs de bikers fous, des militaires improbables et des rencontres impossibles.

The Damned – New Rose

Le trip de ce genre de livre consiste à tenir le lecteur en haleine quitte à laisser des blancs incompréhensibles dans la narration à l’exemple du devenir de certains personnages ou l’introduction du président de l’état fictif (?) et de son premier sinistre, pardon, ministre.

Tout va très vite et se passe en une seule journée. Il y a des massacres à tous les coins de rue avec force détails, notamment les énucléations mais sans réelle justification.

Les Thugs – Waiting (Vidéo officielle)

 

Le final s’achève en apocalypse déjantée dont certains personnages sont délaissés, à l’exemple de la sœur du « héros » plutôt mal en point au moment où l’auteur la laisse en plan, sans insister. Il y a plein de petits trous comme les balles distribuées tout au long de ce court roman captivant mais mal ajusté.

Comme il s’agit d’un premier ouvrage, un encouragement est conseillé à l’auteur, Tristan Jousselin, de persévérer et de s’affiner.

Tristan Jousselin – Rock’N Roll Zombie Circus !!

Les Editions du Joyeux Pendu – 206 pages – 17€

Patrick Bénard

Did you enjoy this article?
Inscrivez-vous afin de recevoir par email nos nouveaux articles ainsi qu'un contenu Premium.