Sex and Drugs and Rock’n’Roll – IAN DURY

0
379

Ian Dury – Paroles

Je savais bien quand j’ai écrit « Sex and Drugs and Rock’n’Roll » qu’on ne trouverait pas mieux, mais je n’aurais jamais pensé que ça prendrait cette ampleur. Manque de chance, on ne peut pas déposer un titre de chanson, sinon à cette heure, je serais riche! – (1988)

Ian Dury

Ian Dury est décédé le 27 mars 2000 à l’âge de 57 ans. Son titre culte sorti en 1977 avec son  groupe Les Blockheads « Sex and Drugs and Rock’n’Roll » aura marqué l’histoire du rock. Pourtant, sa carrière est loin de se résumer à cette seule chanson. Au total une douzaine d’albums sortis de son vivant, d’abord avec son groupe puis en solo. Sans compter, les Live, album posthume et compilations qui verront le jour post mortem.

Victime d’une infirmité contractée à l’âge de 7 ans des suites d’une poliomyélite, Ian Dury utilise son handicap pour forger son personnage scénique. En concert, sa gestuelle est troublante, toute en contorsions, mimiques et gimmicks… un homme de la scène avant tout. On raconte d’ailleurs que ses frasques scéniques impressionneront un soir de passage, un certain John Lydon, pas encore élevé au rang de Sex Pistols.

Acteur de théâtre et de comédies musicales, on le rerouvera également dans les films, « Hold On To Your Structure » en 1985 et dans « Sammy and Rosie get laid » en 1987.

ian dury

A propos de Sex and Drugs and Rock’n’roll…

«Cette chanson se voulait plutôt interrogation: n’y a-t-il vraiment rien d’autre à prendre dans la vie que ça? Et voilà que je me suis retrouvé, sur scène, devant une foule scandant le refrain. Je n’allais quand même pas me mettre à faire la morale»

A propos de son énergie souvent qualifiée de Punk, il déclarera:
«Je n’ai aimé qu’une seule chose chez les punks: leur énergie. Avec les Blockheads, je jouais plutôt du funk. Comme à l’époque une musique plus élaborée était suspecte, on a appelé ça new wave.»